Autour de l’évaluation

L’évaluation constitue un domaine dans lequel le cabinet CRESS a fortement investi et dispose d’une expérience importante :

– dans l’évaluation d’établissements, de services et de d’actions dans tous les domaines du secteur

– dans l’évaluation de dispositifs, de politiques publiques, de politiques territoriales

(cf Références)

Cette double expérience apporte des éléments d’enrichissement à nos pratiques évaluatives qui cherchent à prendre en compte l’interaction entre ces différents niveaux de l’action.

Nous sommes adhérents à la Société Française de l’Evaluation et nous sentons proches des règles de l’art que celle-ci a édicté dans sa charte. Nous avons régulièrement participé à un groupe de travail autour des spécificités de l’évaluation liée à la loi 2002 qui a organisé différents évènements.

 Laurent Barbe dispense un enseignement autour de l’évaluation dans le domaine social et médico-social en Master 2 de Sciences de l’éducation à Nanterre et en CAFERUIS à l’ETSUP. Gilbert Berlioz intervient à l’UPMF de Grenoble autour de l’évaluation des politiques publiques.

Nos points de repère

L’évaluation, qu’elle relève ou non d’un cadrage précis comme celui apporté par la loi 2002-2, est une démarche d’analyse appliquée à une action.  Elle vise à porter une appréciation argumentée de manière rigoureuse qui puisse déboucher sur des préconisations d’amélioration.

On peut la définir sous deux angles :

  • dans son contenu, elle doit questionner l’articulation entre les intentions, les objectifs les ressources, les résultats, effets et impacts ; elle doit apporter des éléments d’évaluation et de compréhension ;
  • dans son processus, elle doit permettre une expression des parties prenantes dont les personnes accompagnées qui soit gage d’une appropriation des conclusions et des perspectives.

Dans ce cadre, il ne s’agit pas d’apprécier mécaniquement les écarts à partir de critères qui seraient fixés à l’avance, mais de dire, à partir de l’ensemble des éléments recueillis, si le fonctionnement observé est satisfaisant ou non, tant au regard du projet que des attentes existant à l’égard de l’action, notamment dans le cadre de politique publique qui structure l’action concernée.

   Une démarche qui doit être utile à l’action

Cette conception que nous avons mise en œuvre dans des cadres institutionnels très variés a pour volonté d’être utile à l’action et de soutenir les institutions, les associations et les établissements ou services dans leur management de l’action et de ses évolutions.

En cohérence avec le cadre posé par la loi 2002-2, elle inscrit l’évaluation dans une dynamique continue de travail qui passe par le travail sur les projets, une réflexion sur les écarts, un travail sur l’adaptation des réponses au regard de l’évolution des problématiques…et un retour sur les projets.

Plusieurs conditions découlent de cette volonté que les démarches d’évaluation que nous menons soient utiles et appropriées par les équipes :

  • les démarches doivent être suffisamment simples et accessibles pour être comprises par tous ;
  • elles doivent être attentives au temps institutionnel qui leur est consacré dans l’optique de l’optimiser ;
  • elles doivent s’intéresser au travail réel et pas seulement au travail prescrit ;
  • elles doivent prendre en compte ce que les différentes missions et contextes ont de spécifique (au lieu d’appliquer à toutes les mêmes grilles standardisées) ;
  • elles doivent s’appuyer sur le postulat que les acteurs concernés sont eux mêmes capables de réflexivité sur l’action ;
  • enfin, elles doivent, comme le soulignait l’ANESM en 2008 constituer des outils de citoyenneté au sein des actions menées.

logo-fonds-experimentations-jeunesse-FEJ-big.jpg

Le Cabinet Cress est habilité par l’ANESM (Agence Nationale de l’évaluation et de la qualité des Etablissements et services sociaux et médico-sociaux) pour procéder à l’évaluation externe des établissements et services sociaux et médico-sociaux.

logo-fonds-experimentations-jeunesse-FEJ2

Référencé comme évaluateur dans le cadre des appels à projet lancés par le «Fonds d’expérimentations pour la jeunesse» (FEJ) du Haut commissariat à la jeunesse.

Déclaration d’activité de formation professionnelle enregistrée auprès du préfet d’Ile de France.